L’Accubloc ACEC : Une batterie thermique de grande capacité pour maximaliser l’autoconsommation d’énergie photovoltaïque dans des installations présentant des besoins en eau chaude.

Qu’est ce que l’Accubloc ?

L’Accubloc est une chaudière électrique qui permet un stockage d’énergie thermique à haute température (de l’ordre de 700°C) dans des briques réfractaires à forte densité.

Ce noyau accumulateur est pourvu d’une isolation thermique performante permettant d’atteindre un rendement d’accumulation de l’ordre de 96 % (pour un cycle charge/décharge sur 24 h). La restitution calorifique se fait dans un circuit d’eau chaude (jusqu’à 90 °C).

La puissance dévolue au stockage s’adapte continuellement au surplus de puissance photovoltaïque (ou éolienne) instantané par rapport aux besoins électriques du moment permettant ainsi un taux très élevé d’autoconsommation.

La capacité de stockage thermique de l’Accubloc va de 125 kWh à plusieurs MWh (par juxtaposition de cellules de 500 kWh asservies entre elles). Ce type de stockage permet d’atteindre une grande compacité par rapport à l’accumulation thermique dans des ballons d’eau chaude. Un stockage de 1MWh se fait dans 9 m³ alors qu’il représente 43.000 litres pour une température d’eau utile à 70°C.

L’Accubloc est un produit conçu et fabriqué en Wallonie par ACIT s.a. qui est l’ancienne division thermique des ACEC de Charleroi devenue indépendante dans les années 90.

L’Accubloc est pourvu d’une interface de communication qui permet, entre autres les fonctions suivantes :

  • Contrôle à distance de bon fonctionnement
  • Transmissions d’alarmes
  • Historique des mesures et d’évènements
  • Télécontrôle

Quelles sont les applications de l’Accubloc?

Même si l’on retrouve l’Accubloc chez des particuliers pour du chauffage de piscine où il permet d’atteindre des taux d’autoconsommation de plus de 90 %, c’est en tarification haute tension qu’il révèle toute sa performance.

Compte tenu que la réinjection dans le réseau d’électricité verte excédentaire n’est généralement pratiquement pas rétribuée, on limite généralement le dimensionnement des productions renouvelables de façon à assurer un maximum d’autoconsommation. Etant donné les fluctuations à la fois de la production d’électricité renouvelable et aussi des besoins d’électricité de l’application concernée, la conséquence en est que l’on ne couvre souvent qu’une partie limitée des besoins électriques.

Lorsque, en plus des besoins d’électricité, on a également des besoins en eau chaude, on peut se permettre de dimensionner nettement plus largement la puissance des sources renouvelables pour couvrir pratiquement toute la consommation d’électricité et, lors des moments de production excédentaire, on peut stocker cette énergie sous forme de chaleur et l’utiliser pour diminuer les besoins d’énergie (gaz, fuel etc..) nécessaires à la préparation d’eau chaude. A cette valorisation s’ajoute également celle des certificats verts liés à la production d’énergie renouvelable.

Les applications typiques sont, par exemple, le préchauffage d’eau chaude sanitaire dans les grands bâtiments (immeubles et autres) où la production de celle-ci est centralisée, les communautés d’énergie dont un bâtiment présente des besoins importants en eau chaude, les laveries industrielles, centres sportifs, maisons de repos, centres hospitaliers, brasseries, exploitations agricoles ou industrielles demandant du nettoyage ou du dégraissage à l’eau chaude etc…

A titre d’exemple, l’Accubloc de 500 kWh mis en service en février dernier dans le bâtiment « La Ressourcerie Namuroise » dans le zoning Ecolys à Rhisnes. Le transfert thermique par cet équipement au circuit de chaleur du bâtiment a permis de faire passer le taux d’autoconsommation de 34.6 % à 70 %.

Vous souhaitez analyser la pertinence de l’Accubloc dans votre projet de communauté d’énergie ?

Notre service technique est à votre disposition pour analyser avec vous les données de votre projet.

http://www.acec-chauffage.com/autoconsommation

info@acit-sa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

This website uses cookies. By continuing to use this site, you accept our use of cookies.